fbpx
Pssst, Rudy Gobert, Eugénie Le Sommer, Teddy Riner et Nedim Remili ont rejoint Ref'mate 🔥
🔴 Carton rouge pour Daniil Medvedev

🔴 Carton rouge pour Daniil Medvedev

Daniil Medvedev s’en est pris à nouveau à l’arbitre lors de la finale de l’Open d’Australie contre Rafael Nadal, ce dimanche. Frustré et littéralement agacé par un public remonté contre lui (aisément compréhensible), il a demandé de manière véhémente à l’arbitre de faire taire les supporters qu’il a qualifié « d’idiots ».

Numéro 2 mondial ou pas, l’attitude de Daniil Madvedev lors de l’Open d’Australie est clairement inacceptable. Opposé à Stefanos Tsitsipas en demi-finale de l’Open d’Australie, Daniil Medvedev a craqué face à l’arbitre de la rencontre avec des mots durs : « Mon dieu, tu es si mauvais ! »

Après un jeu catastrophique où il s’est vu se faire breaker en fin de deuxième set par son adversaire, Daniil Medvedev à passé ses nerfs sur l’arbitre espagnol, Jaume Campistol. Ce dernier n’a pas bronché mais son agacement était visible aux traits de son visage. Une absence de réaction qui nous fait réagir.

Mec, t’es fou ? Et son père peut parler à chaque point ? Mec, t’es stupide ! Son père peut parler à chaque point. Tu vas répondre à ma question ? Mon dieu, tu es si mauvais. Regarde-moi ! Je te parle !  Comment peux-tu arbitrer une demi-finale de Grand Chelem ?

Daniil Medvedev

Après de tels propos, le Russe n’a logiquement pas échappé à une sanction. Daniil Medvedev a écopé de 12 000 dollars d’amende (environ 11 000 euros). L’amende se divise en deux : une première de 4 000 dollars (3 500 euros) pour « conduite antisportive Â», la deuxième de 8 000 dollars (7 000 euros) pour « obscénité visible Â».

Le numéro 2 mondial, lors de la finale de l’Open d’Australie, a encore fait du Medvedev. Agacé par l’attitude du public, il a essayé – visiblement – de trouver des coupables à son échec, puisque le Russe, qui menait deux sets à zéro, s’est fait très rapidement rattraper par Rafael Nadal qui a remporté les deux sets suivants.

Pas de sanction pendant le match

Le Russe n’en est pas à son coup d’essai, et ses attitudes répréhensibles ne sont pas sanctionnées, sauf par des amendes mineures qui sont indolores pour un multimillionnaire comme lui. Meilleur joueur ou pas, les officiels ont un rôle important dans la gestion des participants et notamment des joueurs durant les rencontres sportives. Or, on est en droit de se demander pourquoi les arbitres ne sanctionnent pas ces comportements de manière plus franche.

Comme le précise le règlement du tennis, si un joueur ne respecte pas le code de conduite (par exemple : casser sa raquette, proférer des injures), l’arbitre peut le sanctionner. Voici les sanctions applicables :

  • Pour une infraction, 1 avertissement est donné est joueur
  • Au bout de 2 infractions, le joueur se voit infliger 1 point de pénalité (un point est donné au joueur adverse)
  • Au bout de 3 infractions, ce sont 3 points de pénalité
  • Enfin, à la 4ème infraction, la disqualification peut être prononcée par le juge arbitre

N’est-il pas temps de revenir aux fondamentaux et ce au plus haut-niveau international ?