Quelles sont les qualités d’un.e arbitre ?

Il est le garant de la validité d’un match et orchestre au coeur du jeu, au plus proche des joueurs. Discret et humble, il a pourtant une vraie mission d’utilité publique et ses décisions peuvent changer l’issue d’un match et parfois provoquer d’énormes polémiques. Très exposé, l’arbitre se doit d’avoir un grand nombre de qualités. Tour d’horizon 👇 

Pour être un bon arbitre, une multiplicité de qualités et de compétences sont à avoir et à travailler. Entre une parfaite connaissance du règlement de jeu et une excellente condition physique, il faut mêler à cela une posture irréprochable qui allie humilité, empathie et rigueur.
Les capacités les plus importantes sont l’objectivité et impartialité en toutes circonstances. L’arbitre doit être le plus juste et le plus équitable possible. C’est sur le plan de l’éthique qu’un.e arbitre est notamment jugé.e.

Humilité et respect

Une des première qualité d’un.e arbitre est l’humilité. L’arbitre se doit d’être honnête dans les décisions qu’il prend, il doit être honnête avec soi même et accepter ses erreurs pour pouvoir devenir meilleur. L’arbitre ne peut pas toujours décider de façon juste mais ses décisions doivent être honnêtes. En complément, il doit être respectueux. Ce mot – « respect » – est un mot majeur dans l’activité d’arbitre. Il doit respecter tous les acteurs (coachs, joueurs, bénévoles, spectateurs) et cela devrait être réciproque.

Un.e bon.ne arbitre doit viser l’excellence, être au service du jeu, savoir se remettre en question, faire preuve d’humilité, de bosser dur et surtout prendre prendre du plaisir.

Marc Lièvremont, ancien sélectionneur du XV de France
Maîtrise et rigueur

L’arbitre doit maîtriser son sport dans le sens de maîtriser le règlement mais aussi d’avoir des connaissances larges sur celui-ci. Il/elle doit aussi, et c’est une part très importante, maîtriser ses émotions. Un.e arbitre qui maîtrise ses émotions est plus apte à prendre les bonnes décisions. Il faut donc savoir dompter ses émotions et pour cela une bonne connaissance de soi est nécessaire.
Sa rigueur est inhérente à son activité car les règlements de jeu sont compliqués. Sans rigueur on ne peut les appliquer sur les terrains, match après match. De plus, la rigueur fait partie du quotidien d’un.e arbitre, de la gestion des déplacements à la préparation des matches jusqu’à sa prestation sur les terrains. C’est une ligne directrice qui permet de trouver l’équilibre nécessaire dans la gestion de son activité d’officiel.

Pour résumer, l’arbitrage demande beaucoup de qualités et une maîtrise importante. Maîtrise des règles mais également maîtrise de soi.

Pour moi ses qualités doivent être : passion, rigueur, adaptation et anticipation.

Un.e arbitre doit être au service du jeu. Il/elle doit sans cesse se remettre en question afin de toujours chercher à progresser. Il/elle doit savoir accepter ses erreurs (même si cela fait mal parfois) afin d’apprendre de celles-ci pour devenir meilleur. L’arbitre doit être à l’écoute de ses collègues, superviseurs et aussi des entraîneurs et joueurs pour progresser.

Laure Coanus, arbitre Jeep Élite de Basketball
Force et courage

L’arbitre doit savoir faire fi des éléments extérieurs. Il/elle doit gérer les acteurs du jeu en toutes circonstances, dans toutes les rencontres et en permanence. Quand c’est facile, il est présent. Quand ça devient difficile, il ne doit pas s’effacer. L’arbitre doit avoir une force mentale pour garder ses décisions et convictions qui sont parfois chahutées par des éléments extérieurs. L’image de l’arbitre est très importante. Il est demandé aux officiels d’être athlétiques, être en bonne forme physique afin de pouvoir courir, être lucides dans l’effort et de dégager une image forte et positive sur le terrain. Cette force mentale est un travail de longue haleine.

L’arbitre doit être fort.e et juste. Fort.e car la fonction implique de grandes responsabilités et une grande pression parfois. Juste car il/elle doit toujours faire preuve d’impartialité.

Eddie Viator, arbitre international de Basketball
Intelligence, précision et anticipation

Analyser, anticiper, avoir le bon placement pour avoir la meilleure décision. Il faut être prêt à toutes les situations. Chaque match apporte son lot de nouveautés. L’arbitre ne doit pas être surpris en permanence. Il faut comprendre le sport que l’on arbitre et bien l’analyser. Tout se lis sur le terrain ce qui permet d’anticiper les actions des joueurs et joueuses. Une capacité qui se travaille jour après jour. La précision est maître dans cette fonction et l’intelligence révèlera les meilleurs officiels.

Cependant, la plus grande qualité est la passion. En effet, on devient arbitre car on a la passion du sport que l’on pratique. Les arbitres sont des amoureux de sport, qui se mettent au service du jeu, des règles, pour veiller au bon déroulement d’un match. L’engagement est passionnel.