fbpx

« My biggest challenge was to understand that I don’t need to show anybody anything »

Anne Panther, arbitre internationale et seule femme officiant en Euroleague, a répondu à nos questions et est revenu sur son parcours personnel, sa vision de la formation des officiels et les motivations qui l’animent au quotidien.

4 words for referee

1️⃣ Truthworthy : The players and coaches want to know what they get, when you are stepping on the court.

2️⃣ Consequent : Referees have to be consequent.

3️⃣ Balance : You need to be balanced handle all the emotions on and of the court.

4️⃣ Fit : The players are training mostly every day. The referees are also sportsmen /-women. If you are not fit, noboday will accept you.

Présente nous ton itinéraire biographique.

My name is Anne Panther and I am 35 Years old. When I was 14 a lot of my teammates were referees and I saw them working on the court. I was interessted what they were doing and I thought that I can also do it. I passed my license when I was 15 Years old.

I am working in the management oft he university medical center of Heidelberg.

 🇫🇷 : Je m’appelle Anne Panther et j’ai 35 ans. Quand j’avais 14 ans, beaucoup de mes coéquipiers étaient des arbitres et je les voyais travailler sur le terrain. J’étais interessée par ce qu’ils faisaient et j’ai pensé que je pouvais aussi le faire. J’ai passé mon examen d’arbitre quand j’avais 15 ans.

Je travaille dans la gestion du centre médical universitaire de Heidelberg.

Présente nous ta carrière d’arbitre jusqu’à aujourd’hui.

I officiated 8 years in the lower level. When I was 23 I was invited to a big tournament in Germany which is for potential young referees. After this I was allowed to reach the next level / division. I officiated the 5th division fo 2 more year until I was allowed to officiate in the second natitional division B level. 2007/08 I became a part of the evaluation programm for the first division. 2009 I officiated my first game in the first division men. 2011/2012 I became a member of the group of first division referees.

2012 I passed my FIBA license. Until now I was allowed to officiate some big international tournaments.

🇫🇷 : J’ai officié 8 ans au niveau inférieur. A l’âge de 23 ans, j’ai été invitée à un grand tournoi en Allemagne qui s’adresse aux jeunes arbitres potentiels. Après cela, j’ai été autorisée à atteindre le prochain niveau / division. J’ai arbitré la 5ème division 2 autres années jusqu’à ce que je sois autorisée à officier dans le deuxième niveau national – division B. En 2007/08, j’ai intégré le programme d’évaluation pour la première division. En 2009, j’ai arbitré mon premier match chez les hommes de première division. En 2011/2012, je suis devenue membre du groupe des arbitres de première division. En, 2012 j’ai passé ma licence FIBA. Jusqu’à présent, j’étais autorisé à arbitrer de grands tournois internationaux.

As-tu une anecdote qui a marqué ta carrière ? 

I really have a lot 😊 but not enough space to tell all oft hem.

🇫🇷 : J’en ai vraiment beaucoup, mais pas assez d’espace pour toutes les dire.

Arbitre internationale, pensais-tu y arriver à ce niveau un jour ?

To be honest NO. When I was asked, if I am interessted to make the FIBA license I thought, oh this can be a great oppotunity to learn a lot to become a better referee, but I never expected this.

🇫🇷 : Pour être honnête NON. Quand on m’a demandé si j’étais intéressée pour passer la licence FIBA, j’ai pensé : « oh cela peut être une excellente occasion d’apprendre beaucoup et de devenir un meilleur arbitre », mais je ne m’attendais jamais à cela.

C’est un travail de tous les jours pour accéder à ce niveau d’arbitrage, quel a été le secret de ta réussite ?

I never stopped to work and I am allways looking for details. I am working with a mentor and we are analizing every game. We are looking for good things and also for things to improve. Then we analyze why I made it (good or not good and try to find a solution for the next time). I analyzed the way of running (difference men and women) – and worked especially on my athletic. I am also watching a lot of games.

🇫🇷 : Je n’ai jamais cessé de travailler et je cherche toujours des détails. Je travaille avec un mentor et nous analysons chaque match. Nous recherchons de bonnes choses et aussi des choses à améliorer. Ensuite, nous analysons pourquoi je l’ai fait (bon ou pas bon et essayer de trouver une solution pour la prochaine fois). J’ai analysé la façon de courir (différence hommes et femmes) – et travaillé surtout sur ma forme athlétique. Je regarde aussi beaucoup de matches.

Participes-tu à la formation des jeunes arbitres dans ton pays ?  Si oui, pourquoi ?

Yes, because I was allowed to walk through the potential program in Germany, which helps me a lot. Out of this reason I think I have to share my experiences with other young referees.

🇫🇷 : Oui, parce que j’ai été autorisée à intégrer le programme « potentiel » en Allemagne, ce qui m’aide beaucoup. Pour cette raison, je pense que je dois partager mes expériences avec d’autres jeunes arbitres.

Avec ton expérience d’arbitre internationale, comment envisages-tu la formation des jeunes arbitres ?

I think we have a really good program in Germany. In my opinion it is important to accompany the young referees and give them the time to grow. They need to do mistakes because out oft hem you can learn a lot. It is good when they work with mentors. I also think that a young referee should work in every level / division in minimum 2 years. This experience is very important.

🇫🇷 : Je pense que nous avons un très bon programme en Allemagne. À mon avis, il est important d’accompagner les jeunes arbitres et de leur donner le temps de grandir. Ils ont besoin de faire des erreurs parce que vous pouvez apprendre beaucoup de choses. C’est bien quand ils travaillent avec des mentors. Je pense aussi qu’un jeune arbitre devrait travailler dans chaque niveau / division en minimum 2 ans. Cette expérience est très importante.

Selon toi, quelles sont les améliorations et l’avenir de la formation des officiels ?

The FIBA started with an excellent programm for the athletic of the referees – which is really good.

We are working a lot to increase the referee’s training and I think this is the most important aspect. Never stop working. And of course we need more people who have a great experience and work with the young generation.

🇫🇷 : La FIBA a commencé avec un excellent programme pour l’athlétisme des arbitres – ce qui est vraiment bien.

Nous travaillons beaucoup pour augmenter la formation des arbitres et je pense que c’est l’aspect le plus important. Ne jamais arrêter de travailler. Et bien sûr, nous avons besoin de plus de personnes qui ont une grande expérience et travaillent avec la jeune génération.

Selon toi, l’entrainement de l’arbitre devrait-il etre plus proche des techniciens ?  Joueurs ? Si oui, pourquoi ?

I think, we have to do a training for the needs oft he referees. There are diffenrences between players and referees but there are also some equal needs. The right balance would be good.

🇫🇷 : Je pense que nous devons faire une formation pour les besoins des arbitres. Il y a des différences entre les joueurs et les arbitres, mais il y a aussi des besoins égaux. Un bon équilibre serait bon.

Qu’est-ce que doit être un arbitre pour toi ?
  • You need to have a passion for basketball
  • You need to be a perfectionist (allwys looking for details)
  • You need to be a real sportsmen /-women
  • You need to be balanced
  • you need to be consistent

🇫🇷 : Vous devez avoir une passion pour le basketball

  • Vous devez être un perfectionniste (tout en cherchant des détails)
  • Vous devez être un vrai sportif
  • Vous devez être équilibré
  • Vous devez être cohérent
En pleine crise de vocation, de moins en moins de jeunes sautent le pas pour devenir arbitre, selon toi pourquoi ? 

Maybe it is about the image of a referee. In Germany we try to create a new modern Image about the Job as a referee.

🇫🇷 : Peut-être qu’il s’agit de l’image d’un arbitre. En Allemagne, nous essayons de créer une nouvelle image moderne sur le travail en tant qu’arbitre.

Ainsi, quel(s) argument(s) donnerais-tu à un jeune basketteur souhaitant s’essayer à l’arbitrage ou devenir arbitre ?

To be a referee can help you to become a better player or coach. I was a player until 2016. The big advantage was that I knew how to cheat the referees 😊. To know the rules is allways helpfull. But also as a referee it is good to know the role oft he player and the coaches. To understand the contacts on the court, the emotions and much else.

🇫🇷 : Être arbitre peut vous aider à devenir un meilleur joueur ou entraîneur. J’étais und joueuse jusqu’en 2016. Le gros avantage était que je savais comment tromper les arbitres 😊. Connaître les règles est toujours utile. Mais aussi en tant qu’arbitre, il est bon de connaître le rôle du joueur et des entraîneurs. Pour comprendre les contacts sur le terrain, les émotions et bien d’autres choses.

As-tu ressenti un changement dans le regard des joueurs et du public ces dernières annees envers les femmes arbitres ?

Yes, I can see that we have more female referees on the top levels and they are accepted. It is nothing special anymore to have a women on the court for players and coaches.

🇫🇷 : ​Oui, je peux voir que nous avons plus d’arbitres féminines aux niveaux supérieurs et qu’elles sont acceptées. Ce n’est plus spécial d’avoir une femme sur le terrain pour les joueurs et les entraîneurs.

I think it is nothing about men or women. Everybody has some strength and some weaknesses. You have to know your strengths and weaknesses.

🇫🇷 : Je pense que cela n’a rien à voir avec les hommes ou les femmes. Tout le monde a de la force et des faiblesses. Vous devez connaître vos forces et vos faiblesses.

Penses-tu que l’augmentation du nombre de femmes peut avoir un impact spécifique sur l’arbitrage ? 

I don’t know. I do not think about men or women. I think about quality and teamwork and this is nothing about the gender.

🇫🇷 : Je ne sais pas. Je ne pense pas aux hommes ou aux femmes. Je pense à la qualité et au travail d’équipe et cela n’a rien à voir avec le genre.

Tu arbitres les femmes et les hommes. Rencontres-tu des difficultés particulières pour arbitrer les hommes ou les femmes ?

Not really. The mens game is more athletic and the womens game is more technical. But I encounter the game with no differences.

🇫🇷 : Pas vraiment. Le jeu des hommes est plus athlétique et le jeu des femmes est plus technique. Mais je fais face au match sans différences.

As-tu un conseil à donner à toutes les femmes qui essaient de s’imposer aussi dans le monde du sport comme toi au quotidien ?

My biggest challenge was to understand that I don’t need to show anybody anything. I have to do my job in the best way. At the beginning I tried to be like the male referees or to show everybody that I can be better like my male collegues. That is the wrong way. We are a part of the game. It is ok to be a women / yourself. I had to define what kind of referee I want to be and to work on it. It is not about beeing a men or a women, it is about being a good referee.

🇫🇷 : Mon plus grand défi était de comprendre que je n’avais rien à montrer à personne. Je dois faire mon travail de la meilleure façon. Au début, j’ai essayé d’être comme les arbitres masculins ou de montrer à tout le monde que je peux être meilleure comme mes collègues masculins. C’est la mauvaise façon. Nous faisons partie du jeu. C’est bon d’être une femme / toi-même. Je devais définir quel type d’arbitre je voulais et travailler là-dessus. Il ne s’agit pas d’être un homme ou une femme, mais d’être un bon arbitre.